Musées

MUSEE ARCHEOLOGIQUE DE LUNI

La cité romaine de Luni été citée par Dante, dans son Paradis.    ( Par.XVI-73,79)

La ville de “Luni”, riche colonie romaine, a été fondée en 177 av. J.-C. sur le territoire côtier, à l’embouchure du fleuve “Magra”. Les grecs nommaient la ville et le port “Sélène”; c’était un accostage naturel déjà connu par les étrusques et les ligures; les romains dédièrent cette colonie à Diane (Luna), qui devint la divinité protectrice de la ville. Grâce à sa position stratégique, ce fut une colonie florissante, jusqu’à l’empire romain tardif; port militaire et commercial, on l’utilise, entre autres, pour l’exportation du marbre extrait des carrières de Carrare à proximité, qui voyageait sur des bateaux spéciaux, transportant la “pierre candide” dans tous les recoins de l’Empire.  A l’époque chrétienne, Luni devint un puissant siège épiscopal, abandonné seulement au XIIIe siècle. Le site archéologique offre d’imposants témoignages des divers siècles de son histoire. Sur le site, le Musée est constitué de plusieurs bâtiments. le Musée National, et quatre petites fermes reconverties. Les collections du musée comprennent poteries, statues, mosaïques de sol, édifices publics et privés, fresques,épigraphes, et bien plus encore.

Le parcours de visite se déroule à travers la zone publique centrale, qui contient le forum, l’axe de voie principal ” (cardo maximus), et le transversale (decumanus maximus), ainsi que plusieurs édifices: le capitole, la basilique, et le grand temple.  Les fouilles ont également mis en lumière des édifices privés (domus) de grand intérêt archéologique. Nous conseillons de visiter l’amphithéâtre – capacité 7000 spectateurs – situé au-delà de la porte orientale de la ville, que l’on gagne par une brève marche à l’extérieur de l’enceinte.

VILLA ROMAINE DE VARIGNANO

A l’ouest du golfe de La Spezia, au creux de la petite baie de “Varignano”, les romains avaient construit un ensemble résidentiel rustique au début du 1er siècle av. J.-C.; cet ensemble possédait les caractéristiques d’une exploitation agricole prospère, et également d’une villa maritime, puisqu’elle possédait une darse et un quai d’accostage.

La villa, en effet, était constituée par les appartements du propriétaire – on peut encore distinguer différents locaux et éléments de décoration tels que atrium, tablinum, et sols en mosaïque – et les édifices productifs, contenant une installation pour le traitement des olives – l’emplacement de deux pressoirs est très évident, et une “cella olearia” pratiquement intacte (magasin pour le stockage de l’huile d’olive).

Les thermes privés – datés du 1er siècle ap. J.-C. – comprennent des locaux chauffés, une cuve pour les bains froids et une grande citerne, avec voûte, pour stocker l’eau; c’est le seul exemple de ce type d’édifice en Italie du Nord.  

MUSEE DU CHATEAU DE LERICI

Le château de Lerici se dresse au sommet du promontoire rocheux qui ferme la petite baie vers le sud.

Il a été édifié à partir du XIIe siècle; les dernières modifications datant du XVIe: il est le résultat de l’alternance de la domination génoise et de la république de Pise: les locaux, la cour intérieure, la terrasse et la chapelle gothique Sainte Anastasie sont intactes.

 

MUSEE DE LA MARINE

Situé à l’intérieur de l’Arsenal Militaire de La Spezia, tout près de l’entrée principale, cet espace de 3000 m2 constitue une véritable mémoire historique de la Marine Militaire Italienne, et également des hommes et des évènements liés à son histoire.

Ce musée a hérité les collections de la famille royale piémontaise, et a poursuivi sa recherche de maquettes, prototypes et objets divers, offrant ainsi au visiteur une reconstruction historique fidèle de l’histoire de la marine et de la navigation à travers les âges.

Le musée contient beaucoup de pièces originales, des figures de proue, par exemple, les MAS (moyens d’assaut de surface), les restes du sous-marin ainsi que d’autres moyens d’assaut… autant de témoignages du passé de la Marine Militaire Italienne, ainsi que de la culture et du dévouement d’un peuple.

MUSEE DU CHATEAU SAINT-GEORGES “U.FORMENTINI”

La forteresse Saint-Georges (XIVe-XVIIe siècles) se dresse sur les hauteurs qui abritaient le premier noyau d’habitat de la ville de La Spezia.  Elle a été  entièrement restaurée  et contient de nombreux témoignages de l’histoire de ce territoire, depuis la préhistoire jusqu’au Moyen Age, citons deux collections en particulier  la collection des statues-stèle de “Lunigiana”, un phénomène lié aux habitants de ces lieux à partir du 3e millénaire av. J.-C. jusqu’à l’Age du Fer, et la collection archéologique Fabricotti, composée de pièces provenant de l’ancienne ville romaine “Luni”, et de la ville de La Spezia même.

Une autre collection historique intéressante est constituée par les restes de sépultures dites “a cassetta” (petit coffre), datant du IIIe siècle av. J.-C., avec leur mobilier funéraire; à noter également la section de paléontologie, avec une reconstruction précise de l’habitat dans la province de La Spezia durant la préhistoire.

MUSEE AMEDEO LIA

Un ancien couvent de moines de Saint-François-de-Paule, entièrement rénové, abrite l’imposante collection d’art léguée à la ville de La Spezia par l’ingénieur Amedeo Lia. Il s’agit d’une collection extrêmement riche et variée, distribuée sur 13 salles, composée de petites statues en bronze, de miniatures de différentes nations, d’objets sacrés et profanes, de pièces en verre allant de la période archéologique à la renaissance, ainsi que d’objets en émail ou en ivoire d’époques diverses. La collection de toiles, datées du XIIIe au XVIIIe, depuis les panneaux en bois du XIe ou XIIe siècles, jusqu’aux natures mortes, en passant par les émules du Caravage. On peut également y admirer des œuvres du Titien, de Paolo Veronese, de Sebastiano del Piombo, de Canaletto, et un autoportrait de Pontormo.

La salle contenant les collections de sculptures en bois et en argent, d’objets en ivoire ou émaillés, et de crucifix se trouve actuellement dans l’ancienne église du couvent, mitoyenne du bâtiment principal.

N’oublions pas la “camera delle meraviglie” (cabinet des curiosités) à l’instar de la “Wunderkammer” des cours européennes de la seconde moitié du XVIe siècle, où l’on peut admirer une collection de “naturalia” et d'”artificialia” rares et précieux.

MUSEE DES SCEAUX

Le musée recueille une collection très importante, donnée à la ville de La Spezia par M. et Mme Cappellini.

Le sceau, dans son acception de preuve, de simple fermeture ou de représentation, est présent ici sous toutes ses formes, que ce soit un tampon, ou un rouleau (Mésopotamie, Egypte), qu’il soit médiéval, moderne ou de la renaissance.

Une collection de 1500 exemplaires, qui retrace l’histoire et le développement des ces objets d’usage particulier dans l’histoire des civilisations.

A remarquer en particulier la richesse des la collections des sceaux chinois, pour le nombre et la valeur des objets conservés, ainsi que ceux exécutés par les artistes-orfèvres Lalique et Fabergé.

MUSEE ETHNOGRAPHIQUE “GIOVANNI PODENZA”

Ce musée porte le nom du naturaliste et ethnologue Giovanni Podenzana, natif de La Spezia; il a été récemment déplacé dans l’ex chapelle San Bernardino, dans la vieille ville, et l’agencement des expositions a été totalement renouvelée.

Le musée présente une excellente synthèse de la culture et des traditions des terres de “Lunigiana”, comprenant des objets d’usage personnel, de décoration du domicile, des costumes, des tissus, et d’autres objets ou ustensiles utilisés pour la filature et le tissage, fabriqués à partir du XVIIIe siècle jusqu’au début du 20e siècle.

MUSEES DIOCESAINS: LA SPEZIA, SARZANA, BRUGNATO

Le musée diocésain situé à La Spezia fait partie d’un ensemble plus important de musées d’art sacré, comprenant également les musées de Sarzana et de Brugnato; c’est une sorte de parcours sur un thème commun, qui se déroule sur tout le territoire de la province de La Spezia. Le diocèse actuel de La Spezia – Sarzana –Brugnato, qui a succédé au diocèse de Luni d’antan, comprend les anciens découpages de Luni-Sarzana et de Brugnato, alors que le diocèse de La Spezia, plus récent, existe depuis en 1929.

Musée Diocésain de La Spezia

A La Spezia, le musée est situé dans les locaux de l’ancienne Chapelle San Bernardino, autrefois siège de la confrérie homonyme, au cœur de la vieille ville de La Spezia, près du Musée Amedeo Lia et des autres musées de la ville.

Les collections historiques et artistiques permanentes sont organisées selon un critère chronologique, les œuvres sont datées entre le XIVe et le XVIe siècle. On peut donc y admirer de belles toiles de Antonio da Carpena (dit “Carpenino”), bien présent sur la côte des Cinq-Terres, ainsi que des oeuvres de Carlo Braccesco, appartenant à la paroisse de Saint-André à Levanto.

Ce musée a su mettre en valeur également la religiosité populaire, avec des témoignages importants des anciennes confréries et congrégations.

Musée Diocésain de Sarzana

Le musée diocésain de Sarzana a été crée dans le but de conserver et mettre en valeur un patrimoine artistique important, présent principalement dans la basse vallée du fleuve “Magra”, afin de rendre hommage à la longue histoire de notre diocèse, et à l’originalité de notre territoire.

Ce Musée est situé dans les locaux de la chapelle de la Miséricorde; il s’articule sur six salles, avec une section différente dans chacune.          thèmes: argenterie,  éléments de décoration, ardoises.

La salle exposant les objets de culte de la ville de Sarzana est dédiée au culte du Précieux Sang du Christ (en raison d’un épisode religieux concernant les anciens diocèses de Luni et de Sarzana); on trouvera également une salle dédiée à Domenico Fiasella, (dit le “Sarzana”), artiste important de la peinture ligure du XVIIe siècle, et le plus célèbre parmi ceux de notre région. Parmi les oeuvres de Fiasella appartenant à ce musée, citons “La Vestizione di S. Chiara” (Investiture de Ste Claire d’Assise), huile sur toile, avec date et signature, et avec, sur le côté,  l’autoportrait de l’auteur (mêlé à la foule qui assiste à l’investiture).

Musée Diocésain de Brugnato

Il se trouve à l’intérieur du Palais Episcopal, riche en ornements typiques du baroque tardif génois(appelé”barocchetto genovese”; ce palais, récemment restauré, possède une belle collection d’objets précieux. Citons également la salle de l’argenterie, où sont exposés différents objets provenant de la cathédrale adjacente.

Citons  en  outre  un retable  de l’artiste génois Cesare Corte (fin XVIe –XVIIe), ainsi que la toile Lactation de Saint-Bernard  du  peintre Gian  Lonrenzo Bertolotto (1646-1721). Au rez-de-chaussée on  peut  admirer une riche section archéologique.